la tanière du hérisson

Bretagne, début du XXIe siècle. Un hérisson arpente l'existence, en musique et en souriant (quand c'est possible)... Il finira écrasé, comme les autres, mais il fait comme s'il ne le savait pas.

lundi 04 février

un gosse d'école 001

Souvenir d'un petit gars, jumeau, en Grande Section de maternelle ; un peu bébé, gentil et un peu brut de décoffrage. Qui m'avait dit un jour que, quand il serait grand, eh ben il se marierait avec Minnie. Oui, oui, la copine de Mickey. J'ai hésité, puis renoncé à lui expliquer.

Quelques mois plus tard, à la faveur d'un attachement affectif assez fort avec le loustic, il m'appelle "mon Matthieu chéri d'amour" et me dit : "plus tard, je me marirerai avec toi". Bon, comment dire bonhomme : tu progresses. Tu reportes maintenant ton dévolu sur un être humain et plus un animal, et sur quelqu'un qui existe vraiment, qui plus est. Mais là, euh. Bon, je n'ai rien dit. J'ai pensé "peut-être que quand tu seras grand ce sera possible, mon petit gars. Va savoir".

Pensée pour toi, Calvin : le mariage entre deux hommes sera prochainement légal et bienvenu dans notre pays (le temps que les esprits se calment). Par contre, je serai vraiment vieux, tu sais, quand tu seras en âge de te reposer la question. Et puis on ne m'a jamais demandé si j'étais consentant, par ailleurs.

Posté par herisson sauvage à 19:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire